Toucher une cote de @ 5 000 au football, c’est possible !

Aujourd’hui, vous allez découvrir pourquoi les parieurs perdent leurs pronos foot, et surtout comment faire beaucoup mieux qu’eux…  en touchant peut être un pari “foot” à une cote de @ 5000 ! ou tout du moins, en gagnant régulièrement vos pronos foot pour gagner de l’argent sur le long terme.

Les paris football est un sujet que je devais absolument aborder. En effet, la grande majorité des paris sportifs sont engagés sur le football, sport mondial n°1. En France, les mises sur le football représentent environ 60% des mises totales. Et les chances sont fortes que vous ayez vous aussi déjà succombé à la tentation.

Pour quel résultat ? Souvent de la frustration, car vous avez peut-être vécu des scénarios “fous”, des retournements de situations incroyables et des décisions arbitrales plus ou moins contestables.

C’est normal et vous allez comprendre pourquoi. Mais vous allez aussi apprendre comment améliorer vos résultats pour gagner de l’argent avec le foot.

Pourquoi les parieurs perdent leurs pronos foot ?

Pensez-vous que les bookmakers seraient tout aussi nombreux, si l’ensemble des mises étaient bénéficiaires pour les parieurs ? Évidemment non, la plupart aurait sûrement déjà fait faillite.

Vous en déduisez qu’au vu du nombre de bookmakers présents, les paris sur le football sont rarement fructueux pour vous joueur.

Après avoir lu cet article, vous allez changer d’opinion sur les paris football. Ce qui va suivre est très sérieux, des économistes et mathématiciens se sont penchés sur le sujet. Préparez-vous à des grosses surprises et regardez bien ce qui suit ! Même si ça vous semblera évident après coup, encore fallait-il y penser !

Néanmoins, malgré la difficulté évidente de parier sur le foot, vous aurez aussi dans cet article de très bons conseils pour améliorer vos résultats sur vos lotos foot.

Un favori qui remporte moins souvent le match que dans les autres sports.

Vous allez découvrir que le football est plus difficile à parier que ce que vous imaginez ! La preuve, regardez cette image, qui illustre la réussite du favori dans trois grands sports collectifs. En football, il remporte le match 1 fois sur 2, alors qu’au baseball c’est 3 fois sur 5, et au basket-ball 2 fois sur 3.

Pourquoi un tel écart de victoires du favori ? La raison se situe au niveau des buts / points marqués dans ces différents sports :

En Football, il y a généralement 1, 2 ou 3 buts marqués dans un match, rarement plus,

En Baseball c’est généralement 10 ou 11 points (run) qui sont marqués dans un match,

Et en Basket-Ball, les points marqués se comptent en dizaines, avec des scores tels que 110-100, 95-93 etc.

Une grand part de l’imprévisibilité du football est due à ce facteur. Dans ce sport les “scores fleuves” sont rares, ce qui laisse l’opportunité aux outsiders de créer la surprise. Un outsider qui mène 1-0 peut s’accrocher à ce résultat plus facilement que dans les autres sports. D’où les 50% de réussite du favori en football. En baseball et encore plus au basket-ball, le grand nombre de points marqués renforcent les chances des favoris et diminuent celles des outsiders. Rendez-vous un peu plus loin dans cette courte vidéo, vous découvrirez des exemples de scénarios de matches qui illustrent cette vérité…

Avez-vous déjà essayé de deviner le score moyen d’un match de baseball ou de basket-ball : c’est quasi impossible ! En football par contre, 17% des matches se soldent par un score de 1-0 (ou 0-1). C’est presque 1 match sur 6, c’est énorme ! 

Un score aussi serré signifie qu’il suffit à l’équipe outsider de marquer un seul but pour faire match nul ou battre le favori. C’est clairement un facteur qui favorise les surprises ! 

Et effectivement, le foot est l’un des seuls sports où vous pouvez dominer sans gagner !

Combien de fois avez-vous assisté à un match dans lequel l’équipe favorite dominait outrageusement, se procurant quantité d’occasions, dominant territorialement, sans parvenir à gagner ? Combien de ces matches ont même été remportés par l’équipe outsider, juste sur une ou deux occasions transformées ? C’est ce que les journalistes sportifs appellent un “hold up”, et c’est la meilleure preuve qu’au football, dominer n’est pas gagner. 

Le « Hold Up » est en totale contradiction avec beaucoup d’autres sports, ou généralement dominer c’est gagner ! Voici l’explication, écoutez bien ce qui suit…

Au football, l’équipe outsider (c’est l’équipe la plus faible), peut choisir de “garer le bus devant le but” : c’est une tactique ultra-défensive qui consiste à jouer tous derrière, avec une défense à 5 joueurs, 4 milieux positionnés très bas (près du gardien), et en laissant 1 seul attaquant en pointe. L’outsider se contente d’attendre la fin du match en essayant de résister, et de saisir la poignée d’occasions de mener un contre… 

Dans les autres sports, ce genre de tactique est juste impossible ! En basket-ball, baseball, volley-ball, rugby, etc., la possession de balle par l’adversaire se termine inévitablement par une opportunité de marquer.

Au football, une possibilité de tir à énormément de valeur, puisque les buts sont rares. Un but a moins de valeur en handball, de même que chaque occasion au basket-ball, volley-ball, rugby, puisqu’il y en a beaucoup dans un match…

Un sport facilement modélisable pour les bookmakers.

Grâce à mon passé de coteur sportif, je peux vous expliquer facilement comment les modèles statistiques impactent vos jeux.

Les bookmakers utilisent la loi de poisson pour coter les matches de football. C’est une loi mathématique qui prend plusieurs variables en compte, comme les forces offensives et défensives de chaque équipe. 

Ils ont des années de datas exploitables. Les datas sont des bases de données, qui rendent les algorithmes de calcul de cote au football très performants pour les book. 

Les résultats des paris futurs se sont généralement déjà produits à plusieurs reprises par le passé, dans des configurations statistiques identiques. Les bookmakers prennent également en compte ces aspects. Vous parieur, vous êtes encore peut-être un peu novice pour en faire de même.

Le football est un sport facilement modélisable. Un but = 1 point. Cette indication peut varier d’un sport à un autre.

Des pronos foot influencés par le budget des clubs

En football ce sont toujours les mêmes clubs qui dominent les championnats nationaux et les compétitions européennes : le FC Barcelone, le Real de Madrid, le Bayern de Munich, le Paris-St-Germain, la Juventus, Manchester, etc. Pourquoi ? La raison est simple : c’est le budget des clubs ! Par exemple, au niveau de la Ligue 1 et pour la saison 2018/2019, le plus gros budget est de 500 millions pour le PSG, et le plus petit est de 20 millions pour Nîmes… C’est-à-dire 25 fois moins !

En France, les championnats sont organisés en ligues, avec des montées et des descentes. Aux USA c’est l’inverse ! Les sports comme le baseball, basket-ball, hockey sur glace et football américain sont tous structurés sur un modèle de ligues fermées, sans montée ni descente. Ces sports profitent aussi d’un système de “draft” très original (ça veut dire : repêchage). Ce draft permet aux équipes les plus faibles d’une année de bénéficier des meilleurs joueurs universitaires l’année suivante. Ce qui équilibre les chances et permet un “turnover” des équipes en haut de classement. Ainsi une équipe ne peut rester indéfiniment dans le haut du tableau, comme le montrent les Los Angeles Lakers : ils ont dominé la NBA durant des années, et sont en milieu de classement depuis quelques années.

Quelle est la conséquence ? Aux USA, les chances que l’équipe que vous supportez remporte le titre un jour sont nivelées. Pour les Américains le sport est un business, et pour le business il est très bon de laisser imaginer que chacun peut un jour décrocher un titre. Une équipe qui serait toujours en queue de classement ferait peu à peu mourir l’économie du sport concerné dans toute sa région…

C’est cette incertitude qui permet de toucher des cotes @ 5000 ! Regardez bien…

Le système américain est-il l’exemple à suivre ? La réponse est doublement non. D’abord parce que les ligues françaises inférieures, comme la Ligue 2, ou le National, perdraient tout intérêt s’il devenait impossible de monter ou de descendre. Et d’autre part parce que le football a déjà une bonne part d’imprévisibilité.

Et c’est une excellente chose, qui permet de “belles histoires” comme le titre de Champion d’Angleterre de Leicester en 2016, à la surprise générale : la cote de l’équipe était @ 5000 en début de saison ! 


Alors quelle conclusion tirer de toute cela ? Que le football est compliqué, et beaucoup de parieurs y perdent de l’argent. Mais les conseils et astuces du CEREPS vous avantagent clairement ! Si votre but est de gagner de l’argent grâce au foot, évitez absolument les paris 1N2, et privilégiez d’autres formules ! Le CEREPS vous les révèle tout au long de vos Fiches Pratiques : ce sont les “DNB”, “doubles chances”, “paris à handicap” et paris “under / over”, qui vous aident tous à réduire ou neutraliser les surprises !

Vaut-il mieux parier sur un autre sport que le foot ?

Certains arrivent à se démarquer avec leurs pronos foot, mais c’est tout de même assez rare.

Je conseille plutôt au parieur de parier sur un autre sport.

Mon préféré est et restera le rugby. Les seconds sont les sports à chrono. 

Vous découvrirez toutes les infos à ce sujet dans les Fiches Pratiques du Parieur Sportif du CEREPS.

Malgré tout, il m’arrive de prendre des pronos sur le foot. Je connais aussi d’autres très bons parieurs qui prennent des pronos foot.

Dans ce cas, je vous conseille de privilégier les championnats mineurs tels que :

  • Gibraltar,
  • les championnats asiatiques,
  • les championnats de jeunes,
  • les u 20, u 21…
  • etc.

L’ANJ limite les paris sur ces championnats. Il est donc difficile de gagner sur le football en pariant depuis la France.

(ANJ : Autorité Nationale du Jeu – remplaçant de l’ARJEL depuis début 2020)

Au-delà du choix des championnats, vous devrez aussi et surtout privilégier certains types de paris bien précis.

Le DNB (draw no bet) fait parti de ces paris à privilégier.

Comment gagner de l’argent avec les pronos foot grâce aux draw no bet ? C’est quoi un pari DNB ?

C’est quoi un pari DNB ?

Un pari DNB (draw no bet) consiste à parier sur la victoire de l’équipe à domicile ou à l’extérieur, tout en vous couvrant sur le match nul. Vous couvrez donc 2 des 3 possibilités du match.

Il y a 3 issues possibles à un pari DNB :

1ère issue : le match se termine par la victoire de l’équipe que vous n’avez pas jouée. Dans ce cas vous perdez. 

2e issue : le match se termine par la victoire de l’équipe que vous avez  jouée. Dans ce cas vous encaissez un gain qui correspond à votre mise x la cote.

3e issue : le match se termine par un résultat nul. Dans ce cas votre mise vous sera remboursée.

Les bookmakers peuvent appeler le DNB par des noms différents, l’objectif du jeu sera par contre toujours le même. Avec un peu d’habitude, vous repérerez ce type de paris très facilement chez les différents bookmakers.

Pourquoi favoriser les draw no bet dans vos paris football ?

Dans le passé, je fuyais à tout prix les paris sur le football. Pourquoi ? Ayant travaillé chez un bookmaker, je peux vous dire que c’est vraiment le sport vache à lait pour eux : ils gagnent beaucoup d’argent dessus.

Il y a quelques temps, j’ai pris le temps de réfléchir.

J’ai ensuite fait des tests à blanc, donc sans miser d’argent réel. C’est une étape importante quand vous testez une stratégie : vous devez toujours faire des tests à blanc. 

Après ces tests, je me suis rendu compte que le DNB permet de bien sécuriser ses paris, mais à certaines conditions.

Ces conditions vous sont évidemment dévoilées dans les Fiches Pratiques du Parieur Sportif diffusées par le CEREPS.

Mais pour vous féliciter de prendre le temps de vous former en lisant cet article, je vais vous donner ici un de mes conseils paris sportifs pour prendre des draw no bet sur le football.

Conseil paris draw no bet football :

  • Pour l’équipe à domicile, privilégiez les cotes entre @ 1,8 et @ 2,2 !

Quand vous jouez un pari classique sur une équipe, c’est-à-dire que vous pariez que l’équipe va gagner le match, ça s’appelle une victoire sèche. Vous devez bien distinguer les cotes des paris classiques comme celles pour une victoire sèche, de la cote en DNB.

Une cote de @ 1,8 à @ 2,2 signifie que vous avez une probabilité d’environ 50% de gagner votre pari.

Vous pouvez faire beaucoup mieux, regardez bien ce qui suit. 

Si vous pariez seulement sur des victoires sèches au Football, vous serez surement perdant sur le long terme. Surtout sur des championnats majeurs très bien cotés par les bookmakers.

Pour sécuriser votre pari, vous devez vous couvrir avec un éventuel match nul, qui devra idéalement être coté autour de @ 3 à @ 3,5. Soit une probabilité d’environ 33% de chance que ce résultat se produise. 

Généralement, un pari en DNB sur une équipe qui joue à domicile vous donnera une cote autour de @ 1,4 à @ 1,45.

Il y a quelques années j’ai fait des tests et voila ce que j’ai obtenu. C’est un tableau regroupant un an de paris sportif :

draw no bet football

Pour résumer, sur la période analysée, il y a eu 219 paris pour un ROI de 16% (ROI = retour sur investissement). Ce qui est un très bon score pour le football !

Sur le tableau, vous voyez la colonne “Odds Avg” qui représente la moyenne des cotes. 

Ces résultats permettent de démontrer l’efficacité du pari DNB. Suite à ces résultats, j’ai évidemment continuer à utiliser le DNB au foot. 

Pour être complet sur le sujet, sachez que ce test avait été fait sur des bookmakers.com, qui proposent des cotes plus avantageuses que les books.fr.

Certains mois les cotes moyennes des DNB atteignent @ 1,6, et même @ 1,8, car j’avais pris de belles values sur certains matches.

Autre conseil pari sportif :

Mon prochain conseil paris sportifs, vous l’aurez deviné en lisant ce que je viens de vous raconter sur mon expérience. Avant d’appliquer en réel une nouvelle stratégie, testez-la à blanc ! Donc sans miser d’argent réel. Notez les mises que vous auriez dû jouer, notez les gains que vous auriez encaissés, et au bout de quelques semaines, vérifiez combien cette nouvelle stratégie vous aurait permis de gagner en plus.

Comment parier sur le buteur du match ?

Il existe un pari peu connu qui plaît pourtant à beaucoup de parieurs initiés. Ce pari, qui peut être une alternative aux paris plus conventionnels, c’est le pari “Buteur dans le match”.

Il peut être très rentable, à condition de respecter 6 conseils que je vais partager avec vous dans cet article.

En plus des 6 conseils paris sportifs qui vont suivre, vous devrez également prendre connaissance des règles ARJEL qui régissent ce type de paris. L’ARJEL/ANJ est l’organisme chargé d’autoriser et de vérifier les jeux en ligne. D’ailleurs commençons par ces règles ARJEL/ANJ concernant les paris buteur dans le match.

ARJEL/ANJ : les 4 principales règles qui concernent le pari “buteur dans le match”

Voici les 4 principales règles qui concernent le pari “buteur dans le match” : 

Ø Seules les 90 minutes du temps réglementaires d’un match sont prises en compte, arrêts de jeu inclus. Donc les prolongations sont exclues.

Ø Le pari est remboursé si le joueur choisi ne participe pas à la rencontre. C’est une sécurité pour vous.

Ø Le pari s’active et est pris en compte lorsque le joueur entre sur le terrain – même si c’est pour 1 minute. C’est une règle importante, qui peut avoir un effet pervers. Par exemple si votre buteur était remplaçant et que l’entraîneur décide de le faire entrer en jeu pour manger le chronomètre en fin de match.

Ø Les buts CSC, c’est-à-dire Contre Son Camp, sont exclus.

Une fois ces 4 règles enregistrées, voici les 6 conseils à suivre lorsque vous voulez parier sur un buteur.

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°1 : le joueur est-il tireur de penalty ?

Savoir si le joueur est tireur de penalty :

une donnée primordiale, car elle va offrir des opportunités de marquer des buts facilement. Il est très rare de voir un meilleur buteur d’un championnat qui ne tire pas les pénaltys.

Vous pouvez avoir cette info sur le site www.transfermarkt.fr

Vous choisissez votre championnat, puis vous allez dans la barre menu club :

conseils pour parier sur le buteur du match

Vous arrivez ensuite sur cette page. Vous devrez cliquer sur Tireurs de pénalty, à droite.

comment parier sur le buteur du match

Et vous découvrirez par club les tireurs de pénalty ainsi que leurs réussites.

conseil prono buteur dans le match

Prenons l’exemple de la saison 2018/2019, avec le club de Lille. Nicolas Pépé, leur attaquant vedette, tirait les pénaltys avec une très bonne réussite de 90%.

Remarque : dans cet exemple si Pépé est remplaçant pour une raison X, alors c’est Rémy – s’il est titulaire – qui se chargerait de tirer les pénaltys. C’est un facteur à prendre en compte puisqu’il augmente les chances de Rémy de marquer – d’où peut être une “value” à le jouer en l’absence de Pépé, par rapport à sa cote de buteur habituelle, si les bookmakers tardent à réagir.

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°2 : votre joueur est-il titulaire ?

Bien sûr, c’est l’information à regarder en priorité !

Si le joueur sur lequel vous avez parié joue 90 minutes, c’est très différent que s’il joue seulement 5 minutes. Ses chances de marquer un but seront très supérieures, c’est une évidence.

Des opportunités s’offriront également à vous si vous apprenez en dernière minute que le titulaire est malade/absent. Cela rejoint la remarque sur les tireurs de pénalty, lorsque le titulaire habituel est absent.

Pour être réactif sur la sortie de la compo officielle, différents sites ou applications existent, comme Sofascore, où vous pouvez activer une notification – c’est très pratique.

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°3 : analysez la forme du joueur

Les joueurs restent des êtres humains avec leurs doutes et la pression qui pèsent sur eux à un poste aussi important. Le manque de confiance est l’ennemi de tous les buteurs.

Privilégiez un joueur qui enchaîne les très bons matches.

Attention également aux changements de club : certains joueurs peuvent avoir des difficultés d’acclimatation.

Nicolas Pépé par exemple, en 2019/2020, a eu énormément de mal à trouver ses marques à Arsenal : seulement 4 buts, alors qu’à Lille l’année précédente il plantait but sur but, 24 au total…

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°4 : Vérifiez les incompatibilités.

Certains attaquants ont de gros problèmes faces à certains gardiens. Certains défenseurs et certaines tactiques privilégient plus ou moins un attaquant.

Ça aucun site ne vous le dira, c’est votre expérience qui vous aidera !

Exemple : Kilian M’Bappé est le bourreau de Lyon. 

8 buts par exemple en 4 matches contre Lyon

Ses stats sont folles, 8 buts, 22 tirs soit 82% cadrés et il a touché 3 fois les montants du but.

Pour ce qui est des tactiques il vaut mieux que votre attaquant soit seul en pointe dans un schéma tactique en 4/2/3/1 plutôt que d’être à 2 ou 3 sur la ligne offensive en 4-3-3 ce qui automatiquement réduira ses chances de tirs, au vu du partage du ballon.

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°5 : vérifiez l’équilibre domicile / extérieur

Le site www.transfermarkt.fr vous sera encore très utile et vous mâchera le travail.

Dans les Fiches Pratiques du Parieur Sportif, vous aurez bientôt les explications sur la bonne façon d’exploiter un site comme www.transfermarkt.fr.

Certains joueurs préfèrent jouer à domicile plutôt qu’à l’extérieur, et y sont donc plus performants.

Exemple avec Wahbi Khazri, l’attaquant de St-Etienne… Les autres bons buteurs de L1 sont capables d’être aussi performant à domicile ou à l’extérieur, alors que lui a plus de mal, avec seulement 2 buts à l’extérieur. Peu d’explication rationnelle, mais vous devez en tenir compte : surtout mettez votre argent ailleurs, au lieu de parier sur lui à l’extérieur.

prono meilleur buteur

Je vous donne un autre exemple. En 2011-2012, Antonio Di Natale qui jouait à l’Udinese et marquait 80% de ses buts à domicile. C’était évidemment à prendre en compte avant de déterminer qui serait le meilleur buteur du match lorsqu’il jouait en extérieur.

Conseils paris sportifs sur le buteur du match N°6 : Vérifiez la météo.

Chez les parieurs, il est dit souvent que la météo peut niveler les valeurs, ce qui est encore plus vrai au football qu’au rugby (par exemple).

Un club dit « petit » aura sa carte à jouer si le terrain est à la limite du praticable. De plus, les joueurs adverses censés être plus forts auront plus peur de la blessure s’ils ont des échéances importantes à venir : ils se livreront moins. Donc attention dans ce genre de condition particulière : ce n’est pas parce qu’une des équipes semble bien plus forte qu’il y aura un score fleuve, et donc une probabilité plus haute du buteur de marquer.

Pour conclure sur les paris sur le meilleur buteur :

Faites surtout attention à ne pas céder à l’appât du gain, la “carotte”, car vous pouvez être tenté de parier sur le doublé ou le triplé d’un buteur. Les cotes de ces paris sont très alléchantes, mais les “hat tricks” sont très rares. Donc méfiez-vous avant de vous aventurer sur ce type de paris !

Prenez en compte les 6 conseils que je vous ai donné, et vous améliorerez vos résultats sur les pronos meilleurs buteurs, qu’il s’agisse de prono foot ou autre.

Laisser un commentaire