Psychologie et paris sportifs : Domptez votre cerveau pour mieux parier !

La psychologie et les paris sportifs sont tous deux un vaste sujet. Lisez bien ce qui suit pour comprendre pourquoi la psychologie est très importante dans les paris sportifs… car je vous le dis, une mauvaise psychologie peut vous mener droit dans le mur !

Pourquoi un l’humain parie-t-il ?

Les paris existent depuis des siècles. Sous différents modèles, l’être humain a toujours parié. L’action de miser lui procure plaisir, excitation et adrénaline.

A notre époque, les paris sportifs permettent surtout une rentrée d’argent complémentaire. Grâce aux bénéfices que vous pourriez dégager, vous pourriez réaliser certains de vos rêves, comme partir en voyage, vous offrir des bons restaurants, changer de télé, etc.

L’être humain a besoin de rêver pour exister et avancer dans la vie. 

Toute cette combinaison est régie par votre cerveau. Vous allez découvrir que votre cerveau peut parfois vous duper et porter préjudice à vos analyses des paris sportifs.

Pour comprendre cela, vous découvrirez :

  • d’abord, le principe des représentations mentales, au travers de deux exemples. 
  • puis les biais d’interprétation. 

Deux biais psychologiques qui peuvent vous faire perdre vos paris sportifs.

Les représentations mentales

Voici un petit exercice sur la représentation mentale.

Regardez cette image :

paris sportifs et représentation mentale

Que voyez-vous ?

Certains d’entre vous verront un vase. D’autres verront deux visages. 

Maintenant que vous savez que l’image montre un vase, et qu’elle montre deux visages, vous devriez être capable de voir les deux. 

Que s’est-il passé ?

Notre cerveau interprète différemment les images en fonction de notre personnalité, de notre comportement. C’est pour cette raison que certains verront le vase en premier, et d’autres les visages en premier.

Autre exemple…

Vous préférez recevoir sur la tête un kilo de plumes ou un kilo de plomb ?

mauvaises habitudes paris sportifs

Beaucoup vont répondre un kilo de plumes, ça fait moins mal. Pourtant un kilo reste un kilo. La représentation mentale de la légèreté de la plume oriente plutôt les gens vers le kilo de plumes par rapport au kilo de plomb.

Par cet exemple, vous venez de vous préparer aux biais d’interprétation. 

Car ces représentations mentales existent aussi dans les paris sportifs. Une impulsion, une sensation d’évidence… alors qu’avec un peu d’analyse, on se rend compte que notre première pensée était complétement fausse.

D’où l’importance de vous baser sur des faits et des études et non sur vos ressentis.

Si vous débutez dans les paris sportifs, je vous encourage à lire le guide Les 17 Secrets pour gagner rapidement aux Paris Sportifs. Vous pouvez demander à le recevoir gratuitement en cliquant ici.

Cela vous donnera de bonnes notions pour parier avec raison et pour cesser de perdre votre argent en pariant avec votre instinct (donc en jouant avec le hasard).

Les biais d’interprétation

Dans les paris sportifs, les débutants font parfois appel à la loi des grands nombres. Prenons un exemple pour mieux comprendre : le jeu du pile ou face.

Si vous lancez 10 fois une pièce et que vous tombez 10 fois sur pile, une partie des joueurs va se dire que le 11ème lancer a beaucoup plus de chance de voir face sortir. A l’inverse, d’autres personnes vont penser que pile a plus de chance de sortir vu qu’il est déjà sorti 10 fois.

Selon vous, qui a raison ? Qui a tort ?

Accrochez-vous bien : ces deux façons de penser sont fausses. Mathématiquement à chaque coup vous avez 50% de chance que pile sorte, ou que face sorte. Les lancers sont totalement indépendants les uns des autres, et aucune relation n’existe entre eux.

D’où vient l’erreur commise par les joueurs de croire qu’il y a un lien entre les 10 premiers lancers et le 11ème ? Cela vient des représentations mentales que le cerveau crée. Après une série perdante, certaines personnes vont croire qu’il y aura une suite perdante aussi. A l’inverse, d’autres personnes penseront qu’une série gagnante va commencer.

Ça fonctionne exactement de la même façon dans les paris sportifs. Prenons une série de paris où vous avez 50% de chances de gagner, et donc 50% de chances de perdre, ce qui équivaut à des paris avec une cote de @ 2. Si vous gagnez 10 fois de suite votre pari, pour le 11ème pari, vous aurez toujours réellement 50% de chances de gagner et 50% de chances de perdre. Les paris sont indépendants les uns des autres, c’est ce qui s’appelle “l’indépendance des tours”. 

Les paris sportifs sont aussi bien des mathématiques que de la psychologie.

Chaque pari est indépendant l’un de l’autre.

Voyons ce que cela peut donner au travers d’un exemple concret :

Prenons le cas de Liverpool en championnat de premier league anglaise de football, durant la saison 2019/2020. Liverpool enchaînait les victoires consécutives.

Si vous raisonnez mal, vous vous direz sans doute que Liverpool va perdre à un moment donné, ou bien faire match nul. Vous jouerez donc sans doute sur la double-chance “défaite de Liverpool ou match nul”. 

Sauf que Liverpool continue à enchaîner les victoires.

En jouant à mise fixe, il est impossible de terminer positif. Si vous vouliez sortir bénéficiaire au final, vous auriez dû jouer une martingale, en augmentant votre mise au fur et à mesure.

Les martingales sont à proscrire, et vous comprendrez pourquoi dans un instant.

Une martingale consiste à augmenter votre mise à chaque pari perdant pour au moins récupérer votre mise précédente, et idéalement dégager un bénéfice.

Une martingale consiste à augmenter votre mise à chaque pari perdant pour au moins récupérer votre mise précédente, et idéalement dégager un bénéfice.

Même en commençant à miser petit, vous devez avoir un ÉNORME capital de départ pour résister à cette montante. Les mises à engager au 10ème match se chiffreraient à plusieurs centaines voire milliers d’euros. Stress assuré ! Et risque de banqueroute au final… 

Imaginons que le pari double chance “Liverpool perd ou match nul” avait à chaque fois une cote à @ 2 en moyenne. En misant 10 euros au départ, vous auriez dû miser : 10 => 20 => 40 => 80 => 160 => 320 => 640 => 1 280 => 2 560 => 5 120 euros à jouer au 10ème coup 

1er coup : 10 €
2e coup : 20 €
3e coup : 40 €
4e coup : 80 €
5e coup : 160 €
6e coup : 320 €
7e coup : 640 €
8e coup : 1 280 €
9e coup : 2 560 €
10e coup : 5 120 €

Comme vous l’avez compris, ça vous mènerait à la ruine. D’autant que sur le championnat concerné, Liverpool a gagné 18 fois de suite ! 

Des exemples comme ça, il y en a bien d’autres encore…

Attention donc à ne pas parier sur des croyances !

Entre les fausses croyances et les représentations mentales erronées, votre cerveau peut vous jouer de vilains tours. Vous avez découvert dans cet article une sorte de représentation mentale dangereuse. Il en existe encore beaucoup d’autres. 

Vous avez aussi découvert le risque énorme que vous prenez en utilisant une martingale. 

Pour conclure, retenez que quand vous pariez de l’argent dans vos paris sportifs, vous devez évidemment faire très attention à chaque euro que vous engagez. Vous devez être fort psychologiquement pour résister à la pression, au stress de certaines stratégies de jeu. Chaque série à une fin, mais le souci, c’est que vous ne savez pas quand. 

C’est pour ça que vous devez être très vigilant, en pariant avec intelligence.

Laisser un commentaire